Revue de Presse RELUFA

Le Réseau de Lutte Contre la Faim au Cameroun (RELUFA), à travers son Programme des Industries Extractives, rassemble les informations bimensuelles en français et en anglais sur les Industries Extractives à travers les rubriques « Cameroun », « Afrique » et « International ».

Agréable lecture !

 

A titre de rappel:

Le RELUFA n’est pas responsable du contenu des différents articles.

Pour accéder à l’article, il suffit de cliquer sur le titre qui permet d’accéder automatiquement au contenu de l’article.

Suivez nos activités au quotidien sur notre page Facebook « RELUFA CAMEROUN »

 

SECTION FRANÇAISE

Cameroun :

Cacophonie dans la gestion de la manne pétrolière au Cameroun

  • Au Cameroun, les déclarations de la redevance pétrolière varient d’un document officiel à l’autre. En effet, pour l’année 2016, entre autres, la Société Nationale des Hydrocarbures (SNH) déclare, dans son rapport annuel, avoir vendu la part d’hydrocarbures revenant à l’Etat à 483,3 milliards FCFA. Après avoir retranché 192,058 milliards FCFA au titre des dépenses pétrolières et gazières supportées, elle affirme avoir transféré 291,2 milliards FCFA au Trésor public. Mais la Loi de Finances 2019 a fait état de 256 milliards FCFA recouvrés en 2016, soit un gap de 35,2 milliards FCFA avec les déclarations de la SNH. Ces chiffres sont également différents de ceux du rapport ITIE 2016. Source : camer.be

Les enlèvements de pétrole brut au terminal Komé-Kribi 1 (KK1) au Cameroun en hausse de 14,34% sur les quatre premiers mois de 2020

  • Dans le suivi de l’exploitation du pipeline Tchad-Cameroun sur les quatre premiers mois de cette année rendu public récemment par le Comité de Pilotage et de Suivi des Pipelines (CPSP), il en ressort que les enlèvements de pétrole brut au terminal KK1, point d’arrivée du pipeline Tchad-Cameroun, au large de la ville côtière de Kribi, ont représenté un volume cumulé de 17,03 millions de barils entre Janvier et Avril 2020 contre 15,13 millions de barils à la même période en 2019. Cette hausse des enlèvements de 14,34% est due essentiellement à une augmentation de la production des nouveaux expéditeurs au Tchad. Source : energies-media.com

 

 

Afrique:

Polémique autour de la mine d’or de la SOKIMO à Kibali, à l’Est de la République Démocratique du Congo  

  • Après Barrick Gold qui a demandé à la junior canadienne AJN Resources d’abandonner son projet de rachat, plusieurs ONG congolaises s’insurgent contre le projet de conversion des droits de la Société Minière de Kilo-Moto (SOKIMO) en participation directe dans la mine aurifère de Kibali. En effet, en vertu d’un un protocole d’accord signé le 18 Janvier 2020 entre la junior minière et la SOKIMO, AJN intégrera, dans son capital, les 10% des parts de la SOKIMO, propriété de l’Etat congolais, dans le projet Kibali Goldmines SA et dans plusieurs autres mines d’or de la Province de l’Ituri. Pour certains experts miniers, cette sortie est une forme de liquidation de l’entreprise étatique. Source : congovirtuel.com

Un mineur tanzanien désormais  millionnaire après la découverte de deux pierres précieuses

  • Dans le Nord de la Tanzanie, Saniniu Laizer, un minier indépendant, a découvert les deux plus grosses pierres précieuses de l’histoire du pays évaluées à 14 kilogrammes. Ces pierres de tanzanite, minerais extrêmement rares aux nombreuses nuances allant du vert au bleu en passant par le rouge, ont été acquises par l’Etat pour l’équivalent de près de trois millions d’Euros. Source : www.courrierinternational.com

Fusion de trois entités publiques en Afrique du Sud pour la création d’une société d’Etat du pétrole

  • Dans l’optique de constituer une seule compagnie pétrolière nationale, le Gouvernement sud-africain a acté la fusion de trois entreprises publiques du pétrole, dont PetroSA, la société de développement du gaz iGas et le Fonds stratégique pour le carburant (SFF), qui font face à de graves difficultés d’efficacité et d’importantes dettes. Une telle démarche vise à réduire la dette du secteur, à lutter contre une lourde bureaucratie et favoriser la compétitivité des entreprises d’Etat dans ce segment. Source : agenceecofin.com

La Sonatrach prête à l’arbitrage international en cas de désaccord avec l’espagnol Naturgy

  • S’exprimant en marge d’une visite de travail à In Amenas, le Président Directeur Général de la Sonatrach a confirmé que des négociations sont en cours avec Naturgy sur certaines clauses des contrats gaziers en raison de la baisse actuelle des prix du gaz. Tout en estimant que l’arbitrage international n’est pas une fatalité, mais plutôt une des solutions consacrées dans les contrats permettant de régler les contentieux, le patron de compagnie algérienne a indiqué que la Sonatrach ne craignait pas d’aller à l’arbitrage international au cas où aucun accord n’est pas trouvé d’ici la fin de ce mois de Juillet, date limite des négociations prévues dans le contrat. Source : elwatan.com

FAR Sénégal face au risque de perte de ses 15 % sur le pétrole de Sangomar dans les six prochains mois

  • Au Sénégal, FAR, filiale de l’australien, se trouve dans une impasse à propos du projet pétrolier offshore de Sangomar. En effet, elle n’a pas versé certains fonds liés au développement dudit projet. Et si la situation se maintient au cours des six prochains mois, elle perdra ses 15 % de parts. C’est dans ce sens que FAR a reçu de Woodside, une notification de défaut de paiement du dernier appel de fonds pour le développement du projet. Or, selon le contrat qui lie les deux partenaires, si une partie en défaut n’a pas rempli ses obligations financières dans un délai de six mois à compter de la date de notification du défaut, elle perd sa participation au projet sans compensation. Source : agenceecofin.com

 

 

International :

Trente assureurs appelés à réduire leur couverture dans le pétrole

  • En 2018, la combustion de pétrole et de gaz a représenté 55,6% des émissions de dioxyde de carbone et celles liées au charbon, 40,3%. Pour atteindre l’objectif de limitation du réchauffement climatique à 1,5 degré fixé par l’Accord de Paris, une alliance d’une vingtaine d’ONG internationales, initialement regroupées dans la campagne internationale “Unfriend Coal” visant à amener les assureurs et réassureurs mondiaux à réduire leur couverture dans le secteur du charbon – s’attaque désormais aux activités de ces sociétés dans les secteurs pétrolier et gazier. C’est dans ce sens que ces ONG ont récemment rendu publique une lettre demandant à trente assureurs et réassureurs de cesser immédiatement d’assurer les nouveaux projets et entreprises liés au secteur du charbon, du pétrole et du gaz Source : www.bilan.ch

7000 personnes évacuées de la zone d’un puits de pétrole en feu en Inde

  • En Inde, 7000 personnes ont été évacuées dans un rayon de 1,5 kilomètre autour de la zone d’un puits de pétrole qui a pris feu en fin Mai dernier, dans le district de Tinsukia de l’Etat d’Assam dans le Nord-Est du pays. Cette annonce a été faite le 11 Juin dernier par les autorités locales. Et depuis le 27 Mai dernier, les ingénieurs de la compagnie pétrolière Oil India sont à pied d’œuvre pour colmater cette fuite qui a dégénéré en incendie, se répercute sur la faune environnante et pouvant durer un mois. Source: www.parismatch.com

Join our community 👋

Sign up to receive oawesome content in your inbox, every month.

Leave a Reply

Scroll to Top
0 Shares
Tweet
Share
Share