TRAP-GRN et sessions de renforcement des capacités

Les populations riveraines bénéficiaires des sessions de renforcement des capacités du projet TRAP-GRN passent à l’action ! TRAP-GRN et sessions de renforcement des capacités

Les populations des villages de Moungue, Gwap, Nkollo et Bella, qui ont bénéficié des sessions de formation en octobre et novembre 2016 ne sont pas restées inactives après lesdites sessions. L’ambition est de les doter de compétences et de connaissances qui leur permettront d’exercer une veille citoyenne sur les activités agro-industrielles et minières dans leurs localités.

Ces formations ont répondu non seulement aux besoins exprimés par les populations locales, mais aussi aux conclusions pertinentes tirées du travail sur le terrain. Ils connaissent mal leurs droits fonciers et les avantages qu’ils peuvent tirer de l’affectation de terres à des activités agro-industrielles et minières. Ils sont également mal organisés et ne savent généralement pas comment faire des réclamations.

A l’issue de ces sessions de formation, certaines des résolutions post-formation adoptées par les participants sont en cours de mise en œuvre. Il s’agit notamment de la création d’un syndicat mixte unique regroupant les quatre villages concernés par la concession foncière de Biopalm, dont les statuts et règlements sont en cours d’élaboration. Cette association comprendra des membres bantous et bagyeli.

D’autres initiatives, telles que la rencontre de représentants de la population du village de Bella avec les ministres des terres, du cadastre et des affaires foncières, de la justice et le garde des sceaux, etc. pour dénoncer l’accaparement des terres dont ils sont victimes, ont également été prises. Suite à ces réunions, le ministre des Domaines, du Cadastre et des Affaires foncières a ordonné une mission d’enquête menée par le chef des concessions de son département du 19 au 20 janvier. L’objectif de la mission était de rassembler toute la documentation nécessaire auprès des autorités compétentes et de la population de Bella, afin de mieux gérer et de trouver une solution appropriée à la question du bradage et de la spoliation des terres dans la localité.

Par ailleurs, les habitants de ce village se sont rapprochés de leur chef pour en savoir plus sur la part des redevances foncières qu’ils devraient recevoir de la concession attribuée à la société BIOPLAM en 2012, à la lecture du décret. Ils ont déclaré avoir rencontré de nombreux obstacles à ce jour pour faire légaliser par les autorités administratives le projet de règlement du comité de développement du village.

Ces actions traduisent un début d’appropriation par les populations locales des acquis de la formation et une prise de conscience de leur responsabilité dans la défense de leurs droits et intérêts face aux différents transferts et accaparements de terres par les multinationales comme par les nationaux. Pour rappel, les thèmes abordés comprenaient les fondements de la législation foncière et minière, le suivi par les populations locales des obligations contractuelles des entreprises agro-industrielles et minières à leur égard, la veille citoyenne, la dynamique de groupe et le plaidoyer local.

Les populations locales sont au premier rang de la masse critique d’acteurs capables de formuler des demandes et des propositions au gouvernement et au parlement pour renforcer la transparence et la participation dans l’attribution et la gestion des terres et des concessions minières. Il est de la plus haute importance de les suivre et de les soutenir en permanence dans les initiatives qu’ils entreprennent. Cela leur permettra de s’approprier réellement ce qu’ils apprennent et d’être en mesure de dénoncer, de revendiquer, mais surtout de formuler des propositions pertinentes et de tenir un discours cohérent à la table de discussion avec les décideurs.

Join our community 👋

Sign up to receive oawesome content in your inbox, every month.

Laisser un commentaire

Retour en haut
0 Partages
Tweetez
Partagez
Partagez